Comprendre une technologie n'est pas nécessaire pour l'améliorer!

02 avril 2019

Les technologies produites par les civilisations humaines sont-elles le résultat de nos capacités intellectuelles ou de nos aptitudes d’imitation ? D’après une équipe internationale comprenant des chercheurs du laboratoire ETHICS EA-7446 de l’Université catholique de Lille et du CNRS, avec le soutien de TSE de l’Université Toulouse 1 Capitole*, la création de technologies efficaces ne nécessite pas forcément leur compréhension. Leur étude est publiée dans la revue Nature Human Behaviour le 1er avril 2019.

Produire des outils complexes et s’adapter à différents milieux : on pense souvent que l’être humain a pu y parvenir grâce à son imposant cerveau, qui le rendrait plus ingénieux et inventif que d’autres espèces. Pourtant, l’efficacité de technologies telles que l’arc ou le kayak dépend de nombreux paramètres qu’il est encore aujourd’hui difficile de comprendre et de modéliser, même pour des physiciens. Pour cette raison, certains anthropologues ont suggéré que ces technologies résultent non pas de nos capacités de raisonnement mais de notre propension à copier les autres membres de notre groupe : de petites améliorations seraient sélectionnées successivement, conduisant à l’émergence de technologies efficaces et pourtant incomprises des individus.

Les chercheurs ont voulu tester cette théorie en laboratoire. Pour cela, ils ont recruté des étudiants qui devaient optimiser une roue afin qu’elle parcoure le plus rapidement possible la distance d’un mètre sur des rails inclinés (photo). Chacun avait cinq essais pour produire la configuration la plus efficace, avant de répondre à un questionnaire qui testait sa compréhension des mécanismes physiques pouvant influencer la vitesse de la roue. Afin de simuler la succession des générations humaines, les chercheurs ont créé des chaînes de cinq individus : chacun avait accès, sur un écran d’ordinateur, à la configuration et à l’efficacité de la roue des deux derniers essais du participant précédent. 

Tandis que la roue gagnait en vélocité au cours des « générations », la compréhension des individus est restée médiocre. En d’autres termes, il n’y avait aucun lien entre la performance de la roue et le niveau de compréhension des participants ! Chaque individu avait produit des configurations plus ou moins aléatoires et c’est la combinaison entre ces essais-erreurs individuels et la copie des configurations les plus rapides qui avait suffi à optimiser la roue. 

Dans une seconde version de l’expérience, les participants transmettaient à l’individu suivant, en plus de leurs deux derniers essais, un texte décrivant leur théorie sur l’efficacité de la roue. Les résultats furent similaires : les roues gagnaient en vitesse mais, là encore, sans que les individus comprennent pourquoi. La transmission de théories fausses ou incomplètes pouvait même empêcher les générations suivantes de développer une compréhension correcte du système, les rendant comme aveugles à une partie du problème.  

Cette expérience illustre l’importance des processus culturels dans l’apparition d’outils complexes : notre aptitude à copier les autres individus permet l’émergence de technologies que nul n’aurait su inventer de lui-même. Elle invite à se montrer prudent dans l’interprétation des vestiges archéologiques en termes de capacités cognitives, ces aptitudes n’étant pas le seul moteur de l’évolution technologique.

 

*Maxime Derex est chercheur à l’Université d’Exeter et membre du laboratoire ETHICS de l’Université catholique de Lille. Jean-François Bonnefon est chercheur CNRS au laboratoire Toulouse School of Management Research (CNRS/ Université Toulouse 1 Capitole) et membre de TSE (Toulouse School of Economics).

Causal understanding is not necessary for the improvement of culturally evolving technology, Maxime Derex, Jean-François Bonnefon, Robert Boyd et Alex Mesoudi. Nature Human Behaviour, le 1er avril 2019. DOI : 10.1038/s41562-019-0567-9

Dispositif utilisé dans l’expérience
Les participants pouvaient modifier la position des poids le long des rayons entourant la roue, afin d’augmenter sa vitesse sur le rail incliné.
Deux facteurs influencent cette vitesse : la distribution de la masse autour de l’axe de la roue, ou moment d’inertie (plus la masse est condensée, proche de la roue, plus celle-ci est rapide), et la position du centre de masse de la roue (plus celui-ci est haut, plus l’accélération est importante).
© Maxime Derex
 

La roue utilisée dans l'expérience

Voir également

  • - 30 novembre 2020

    "Les Cafés de l'Après"

    Organisé par le Comité Grand Lille. Dialogue avec des personnes inspirantes pour préparer le monde de demain

    + d'infos sur : https://www.facebook.com/ComiteGrandLille

     

     

  • - 25 novembre 2020

    Journée Portes Ouvertes virtuelles

    Samedi 28 novembre 2020  - 9h à 18h  Les Journée Portes Ouvertes se feront virtuelles !

      Ce Samedi 28 novembre, lors de la journée Portes Ouvertes, les lycéens et les familles auront l’opportunité d’entrer en contact direct avec les établissements : •    Cibler les établissements ou programmes favoris •    Poser les questions aux personnes ressources : étudiants ambassadeurs, enseignants, responsables pédagogiques… via RDV pris au préalable ou tchat •    Participer aux conférences en live (ou replay)...

     Afin d’obtenir le maximum d’informations sur les formations qui les intéressent (le contenu, l’organisation des enseignements, les compétences attendues, les possibilités de poursuite d’études et les débouchés professionnels…).

     Les services à l’Etudiant seront également présents : Logements - Parcoursup - Aides au financement - MAH …   Voici dès à présent le lien qui donnera accès au formulaire d’inscription : s'inscrire  

    Programme           En savoir +

  • - 25 novembre 2020

    Communication - COVID19 - 25 novembre 2020

    Communication Covid-19

    25 novembre 2020

    Mise à jour des informations après l’allocution  du Président de la République du mardi 24 novembre 2020

    Les cours et les travaux dirigés continueront à être assurés en distanciel jusqu’au 3 février 2021. A cette date, notre université pourra, en fonction des conditions sanitaires, reprendre les cours avec une présence physique de tous les étudiants.

     Nous attirons l’attention des étudiants sur l’allégement  des contraintes sanitaires à partir du samedi 28 novembre :

     L’attestation de déplacement reste obligatoire, mais il sera possible de se promener 3 heures par jour dans un rayon de 20 km autour du domicile, au lieu d’une heure dans un rayon de un kilomètre actuellement Les commerces et les services à domicile pourront reprendre, dans le cadre d’un protocole sanitaire strict Les cérémonies et offices religieux seront à nouveau autorisés, avec une limite de 30 personnes  

     La levée du confinement est prévue à partir du 15 décembre, sous réserve de l’évolution de la situation sanitaire.

     

    29 octobre 2020 A la suite des annonces du Président de la République concernant les mesures sanitaires à adopter dans la lutte contre la Covid-19, les cours et travaux dirigés seront assurés en distanciel à partir du vendredi 30 octobre. La question des travaux pratiques en présentiel reste à l’étude dans l’attente d’informations complémentaires du MESRI. Les étudiantes et étudiants ainsi que les personnels de l'Université seront tenus informés dans les prochaines heures des modalités pratiques par leur faculté ou école.

    Les restaurants universitaires et salles de sport sont fermés jusqu'à nouvel ordre. Seul le Food Corner rouvre ses portes avec des plats uniquement en vente à emporter : + d'infos 

    Le CPSU reste ouvert aux horaires habituels, vous pouvez les contacter par téléphone ou par mail pour toute raison médicale, sociale, ou psychologique.  Plus d'informations sur notre site internet

    La bibliothèque Universitaire Vauban, 60 rue du Port à Lille, sera ouverte du lundi au vendredi de 10h à 17h. Elle sera accessible uniquement sur réservation via le site ou l'application Affluences, comme c'est le cas depuis le mois d'août. La jauge sera encore réduite (91 places disponibles, soit 25% de la jauge habituelle). Pour les bibliothèques des autres sites vous trouverez toutes les infos sur notre portail  

    Nous vous rappelons que vous devez réserver 24h à l'avance sur notre catalogue les documents que vous souhaitez emprunter. Le  port du masque est obligatoire pendant toute la durée de votre visite, les gestes barrières doivent être scrupuleusement respectés :  distanciation sociale, désinfection des mains à l'entrée de la BU puis de votre place à l'aide du gel hydroalcoolique et des sprays virucides mis à votre disposition. Enfin, voici l'adresse à partir de laquelle vous pourrez générer votre attestation de déplacement dérogatoire, indispensable pour vous déplacer jusqu'à la BU : https://media.interieur.gouv.fr/deplacement-covid-19/ Et bien sûr, les ressources électroniques restent accessibles 24h/24 ! La bibliothèque met à votre disposition 55 000 revues en ligne, 65 000 e-books et de nombreuses bases de données spécialisées, couvrant l’ensemble des domaines de recherche et d’enseignement des établissements de l’Université Catholique de Lille.  Les bases telles que Cairn, Jstor, Science Direct, Web of Science…, les données financières et statistiques (Orbis, Statista, Warc…), un atlas anatomique en 3D… mais aussi les bases de presse Europresse et Factiva sont consultables via notre portail.    Notre équipe reste à votre disposition pour tout complément d’information : contact-bibliotheque@univ-catholille.fr  

    5 octobre 2020 Renforcement des consignes sanitaires suite à la circulaire ministérielle : 

    Lire le communiqué

     

     

  • - 16 novembre 2020

    Découvrez les enjeux de l'industrie du futur

    Les Rencontres Régionales de la Recherche et de l'Innovation revient cette année avec un nouveau programme

    Découvrez la participation de l'Université Catholique de Lille à cet événement :

    24 novembre :

     

    Pendant toute une journée, nous découvrions l’expérience de l’Allemagne et aborderons pour notre territoire trois thèmes : supply chain, les écosystèmes d’innovation et les compétences. Que vous soyez entreprises, équipe de recherche, collectivité ou encore étudiant, l’objectif est de vous présenter des expériences, des analyses et un panorama de solutions et de vous donner ainsi les clés pour passer à l’action.

    s'inscrire :

     

    30 novembre : 

    DÉCOUVREZ COMMENT LE VIVANT INSPIRE L’INNOVATION RESPONSABLE !

    BIOMIMÉTISME, LEVIER D'INNOVATION RESPONSABLE Un collectif d’acteurs régionaux engagés dans la bioinspiration et convaincus de son potentiel pour accompagner la transition sociétale et environnementale vous propose de découvrir le concept et ses opportunités pour le territoire Hauts-de-France.

    s'inscrire

    en savoir +