Faire un legs aux Universités catholiques, un engagement sur le long terme au service de l’humain

02 juillet 2021

Faire un legs aux Universités catholiques, un engagement sur le long terme au service de l’humain

logos des 5 cathos de France - UDESCA

Les 5 universités catholiques de France (UIC)* ; l’Institut Catholique de Paris, l’Université Catholique de l’Ouest, l’Institut Catholique de Toulouse, l’Université Catholique de Lyon et l’Université Catholique de Lille, lancent une opération conjointe inédite de sensibilisation du grand public aux libéralités, via une originale campagne digitale et de presse.

 Depuis près de 150 ans, ces 5 établissements privés d’enseignement supérieur de France bénéficient d’actes de générosité ; legs, donations, assurance-vie ; qui contribuent à leurs missions et à leur développement. Ces dispositions restent toutefois peu connues et, chaque année, plusieurs milliards d’euros reviennent à l’Etat, faute d’avoir été transmis. C’est pourquoi, les UIC se sont réunis pour lancer une campagne nationale sur la transmission de patrimoine, dans le but de sensibiliser toutes les personnes attachées aux valeurs de leurs établissements et aux enjeux de la formation supérieure des jeunes de leur région.

Les 5 Universités catholiques accueillent près de 72 000 étudiants en France. Adossées à des associations non lucratives reconnues d’utilité publique, elles sont autorisées à recevoir des legs qui sont exonérés de droits de succession. Ces legs sont ainsi alloués en totalité au financement d’actions telles que le développement de pédagogies innovantes, la diffusion d’une recherche de qualité et la mise en place de dispositifs de solidarité pour l’accès aux études supérieures à tous. Les UIC placent l’étudiant au cœur de leur projet en proposant un accompagnement individualisé au service du Bien commun. Leurs formations présentent ainsi des taux de réussite en licence deux fois supérieurs à la moyenne nationale. Etablissements de qualité et non lucratifs, ils sont labellisés par l’Etat en tant que « Etablissements d’enseignement supérieur privés d’intérêt général » (EESPIG).

En septembre 2020, les 5 établissements ont créé une plateforme web – https://transmettre.info/ – qui permet à chacun de transmettre tout ou partie de ses biens en choisissant de faire un legs à l’établissement de son choix, via une vitrine nationale. Les testateurs peuvent ainsi préciser à quel établissement et pour quelle cause seront attribués leurs biens en fonction de leur histoire personnelle, de leurs centres d’intérêts, de leurs attaches avec l’une des 5 universités, ou encore en fonction de leur lieu de résidence. Cette démarche est parfaitement illustrée dans les propos de Jean et Nathalie B. : « Nous avons décidé de léguer notre patrimoine à l’Institut catholique de Toulouse. Nous n’avons pas d’enfants mais notre vie fut consacrée à aider les générations futures. Nous savons que ce legs contribuera d’une part à former nos futurs prêtres mais aussi de nombreux étudiants aux métiers de demain ».

En faisant le choix de léguer une partie ou la totalité de leurs biens aux Universités catholiques, les bienfaiteurs peuvent aussi participer à la préservation d’un patrimoine historique hors du commun ou choisir d’assurer la formation des prêtres et des laïcs engagés dans l’Eglise. « Lorsque l’on décide de transmettre l’héritage de toute une vie, on décide avant tout de devenir un passeur pour les générations futures, pour que celles-ci puissent bénéficier du terreau indispensable aux engagements qu’elles auront à prendre pour le bien de la société » souligne Mgr Bordeyne, Recteur de l’Institut Catholique de Paris.

(*) Loi de 1875 sur la liberté de l’enseignement supérieur

dons, solidarité, legs

Voir également

  • Expériences de l'Anthropo-Lab

    Participez aux expériences de l'Anthropo-Lab

     

    Le laboratoire d'anthropologie expérimentale des Facultés de l'Université Catholique de Lille propose de participer à ses expériences.

    Au programme : questionnaires et mini-jeux informatisés.

    Les expériences se font en ligne ou en présentiel à la Maison des Chercheurs au 14 bd Vauban à Lille.

    Jusqu'à 30 € à gagner à chaque participation.

     

    + d'infos et inscription

  • Nouveau certificat ISO14001 pour JUNIA

    Un nouveau certificat ISO14001 pour JUNIA

     

    Félicitations à JUNIA qui maintient ses certificats ISO14001 pour JUNIA ISA et JUNIA HEI et qui les étend à JUNIA ISEN.

    Les résultats sont tombés après 5 jours d'audit auprès de 30 collaborateurs.

    Le certificat ISO14001 concerne le management environnemental. Elle est la norme internationale de référence pour la performance environnementale de fonctionnement des acteurs économiques.

     

    En savoir plus

     

  • Récompenses Les Larmes de la Seine

    Récompenses du film Les Larmes de la Seine (Pôle 3D)

     

    Les étudiants de l'école Pôle 3D réalisent chaque année des productions dans le cadre de leurs études. 

    En 2021, des étudiants de 5ème année ont proposé le film d'animation 3D intitulé "Les Larmes de la Seine". Ce court-métrage engagé a, depuis, reçu de multiples récompenses nationales et internationales.

    Voici le pitch du film : le 17 Octobre 1961, les “travailleurs algériens” de France décident de manifester pacifiquement dans les rues de Paris contre le couvre-feu qui leur a été imposé par la préfecture de police.

     

    En savoir plus sur le film et découvrir les nominations et prix reçus dans les différents festivals

     

  • Des étudiants de l'Université Catholique de Lille rencontrent le pape François

    Des étudiants de l'Université ont rencontré le pape François

     

    Lors d'un voyage à Rome, une quinzaine d'étudiants de l'Université Catholique de Lille ont pu s'entretenir avec le pape François, après avoir assisté à son audience hebdomadaire au Vatican.

     

    Voici l'article d'Arnaud Dufresne de la Voix du Nord du 26 août, relatant cette rencontre :

    Baptiste, 21 ans, étudiant en médecine à la Catho à Lille, se souviendra longtemps de ce moment. Mercredi 24 août, le jeune homme se trouvait dans la salle Paul VI au Vatican avec une quinzaine de camarades de l’université catholique de Lille, pour assister à l’audience du pape François. C’était le point d’orgue d’un voyage-pélerinage à Rome, organisé par les étudiants de l’aumônerie de la Catho. Une semaine « pour se ressourcer, approfondir notre foi, découvrir les grandes basiliques », explique Baptiste. Et dans ce programme chargé, le groupe avait réussi à décrocher une invitation à l’audience du pape, au milieu de centaines d’autres visiteurs. Le chef de l’église catholique y a fait une allocution puis a béni la foule. Et, à la fin de la cérémonie, les Lillois ont été invités à rester. François désirait les rencontrer.

    « Il a dit quelques mots en français »

    « On était émerveillés, c’était une chance inouïe, raconte Baptiste. On savait qu’on allait assister à l’audience, mais pas qu’on allait parler au pape. Ça paraissait tellement irréel et inaccessible… » L’entretien fut court : « Le pape nous a dit quelques mots en français, puis en italien avec notre aumônier. Il nous a demandé de prier pour lui et de nous rapprocher du peuple de Dieu. Il était souriant, enjoué. »

    Tout est parti d’une idée portée par Solen, en médecine à la Catho et présidente de l’aumônerie. « C’était sans certitude, mais ça valait le coup d’essayer, explique le père Charles-Marie, aumônier des étudiants. Solen a écrit une jolie lettre, pour demander une parole d’espérance en faveur des jeunes Lillois engagés dans l’église. L’ambassadeur du pape en France a étudié notre demande. Et on a reçu des billets pour l’audience. » Ils ne se doutaient pas que le pape voudrait aussi les voir ensuite.

    « Vous êtes orphelins », à Lille

    Le père Charles-Marie évoque un pape François « très avenant et abordable », qui a commencé l’entretien par un « Vous êtes orphelins », évoquant l'absence d'évêque à Lille. « Il a dit aussi que sa mission n’est pas facile. Il y avait des gens du monde entier à cette audience, et il a pris de son temps pour nous parler. C’était inattendu. »

    Le voyage des étudiants lillois en Italie se poursuit ce vendredi, à Assise, avant un retour à Lille dimanche. « Avec des souvenirs plein la tête. »

     

    Voir l'article de la Voix du Nord (réservé aux abonnés)