Fiche détaillée d'un cours


   


Voir la fiche établissement

Histoire ancienne:Grecque/Civilisation de la Grèce antique / Romaine : de la République aux débuts de l'Empire

2016-2017

Faculté des Lettres & Sciences Humaines ( FLSH )

Code Cours :

1617-FLSH-HIST-FR-2010


Niveau Année de formation Période Langue d'enseignement 
S4Français
Professeur(s) responsable(s)Robert Ridao
Intervenant(s)Pas d'autre intervenant

    Ce cours apparaît dans les formations suivantes :
  • Faculté des Lettres et Sciences Humaines - Licence 2 Histoire - S4 - 5 ECTS
    Faculté des Lettres et Sciences Humaines - Licence 2 Lettres Modernes - S4 - 2 ECTS

Contenu du cours



La vie quotidienne en Grèce du VIe au IVe siècle :


Citoyens et non citoyens, guerre et religion.



La Polis correspond à un espace géographique. Mais cet espace n'est pas l'élément essentiel: la cité grecque est là où se trouve le corps civique. Cependant bien d’autres catégories sociales vivent aux côtés des citoyens. Ainsi, à toutes les époques, des Grecs se sont déplacés. Il n'est donc pas de cité, si petite soit-elle, qui n'ait été un jour visitée, pour un temps plus ou moins long, par des étrangers dont la protection reste problématique. De même, il faut souligner la faible part qui est celle de la femme en Grèce antique. Elle qui assure le renouvellement des générations, connaît des statuts très variables en étant soit femme de Citoyen athénien ou spartiate, soit courtisane, soit métèque, soit esclave. Pourtant, citoyens et non citoyens se retrouvent autour des mêmes cultes, qui constituent le principal point commun à tous les hellènes. Enfin les Grecs, inventeurs de la phalange et techniciens de la poliorcétique, semblent avoir élevé Polémos au rang d’un art.


La vie à Rome de la fin de la République au début de l’Empire :


la ville, le citoyen romain, l’armée et la religion.


(Ie s. av. - Ier siècle ap. Jésus Christ).


Il s’agit, durant le 2e semestre, d’évoquer le cadre matériel dans lequel évolue – au quotidien – le Romain. A la charnière entre deux systèmes politiques dissemblables, la République puis l’Empire, il exerce son « métier de citoyen », pour reprendre l’heureuse expression de l’historien Claude Nicolet. Cependant, sa participation aux fameuses institutions SPQR (Senatus Populusque Romanus) laisse-t-elle entendre que la République romaine est un régime démocratique ? Par ailleurs, comment remplit-il ses obligations militaires au sein des redoutables légions romaines ? Quelle est sa participation aux cultes traditionnels romains ?


Notre étude s’achèvera par la description du mode de vie – et de son cadre si particulier – le plus apprécié des anciens : l’Urbs, c’est-à-dire la capitale, Rome, ou à défaut, l’une des nombreuses cités romaines qui se développent sur tout le pourtour méditerranéen au début de notre ère.


Chap. 1. Patriciens et plébéiens : le métier de citoyen dans la Rome républicaine (Ve–Ier s.).


Chap. 2. Les institutions SPQR : Sénat, comices et principales magistratures à Rome.


Chap. 3. La religion romaine traditionnelle : les cultes à Rome sous la République.


Chap. 4. Le citoyen romain et la guerre : l’armée et les légions sous Marius.


Chap. 5. Rome et les villes romaines : une civilisation urbaine ?


Chap. 6. La vie quotidienne et les loisirs : l’aspect monumental des villes romaines.











Modalités d'enseignement

Organisation du cours

Méthodes pédagogiques


    Évaluation


    Bibliographie

    • - F. DUPONT, Le citoyen romain sous la République (509-27 avant J.C.), 1989-1994.||
      - R. ADAM, Institutions et citoyenneté de la Rome républicaine, Paris 1996.||
      - C. NICOLET, Le métier de citoyen dans la Rome républicaine, Paris 1976.||
      - J. GAUDEMET, Le droit privé romain, Paris 1974.||
      - P. GRIMAL, La civilisation romaine, Paris 1960.||
      - M. Le GLAY, La religion romaine, Paris 1971. (recueil de textes)||
      - J. SCHEID, La religion des Romains, Paris 1998.||
      - G. DUMEZIL, La religion romaine archaïque, Paris 1987.||
      - J.-P. BRISSON dir., Problèmes de la guerre à Rome , Paris-La Haye 1969.||
      - M. FEUGERE, Les armes des Romains de la République à l'Antiquité tardive, Paris 1993.||
      - Y. LE BOHEC, Histoire militaire des Guerres puniques , Paris 1996.||
      - A. PELLETIER, L'urbanisme romain sous l'Empire, Paris 1982.||
      - P. CORBIER, Rome, ville et capitale de la fin de la République à la fin des Antonins, SEDES, 2001.||||||||
      Citoyens et non-citoyens en Grèce: des statuts variés.||
      - C. MOSSE, Le citoyen dans la Grèce antique, Paris 1993.||
      - M.-F. BASLEZ, L'étranger dans la Grèce antique, Paris 1984.||
      - J. DUCAT, Les hilotes, Paris 1990.||
      - Y. GARLAN, Les esclaves en Grèce ancienne, Paris 1984.||
      - P. SCHMITT-PANTEL dir., Histoire des femmes dans l'Antiquité, Paris 1991 ||
      La religion dans les cités grecques:||
      - L. BRUIT-ZAIDMAN et P. SCHMITT-PANTEL, La religion grecque, 1990.||
      - M. FAUQUIER et J.L. VILLETTE, La vie religieuse dans les cités grecques, 2000.||
      - M. DETIENNE-J.P. VERNANT, La cuisine du sacrifice en pays grec, 1979. ||
      Les Grecs et Polémos, la guerre:||
      - Y. GARLAN, La guerre dans l'Antiquité, 1972. (traite aussi de la guerre à Rome…)||
      - P. DUCREY , Guerre et guerriers dans la Grèce antique, Fribourg 1985.||
      - V. D. HANSON, Le modèle occidental de la guerre, Paris 1990.||
      - A. JACQUEMIN, Guerre et religion dans le monde grec, Paris 2000.






     
    * Informations non contractuelles et pouvant être soumises à modification
     
     
    Vidéo : Un campus à vivre
    Notre chaîne Youtube