Détail actualité


Antoine Blondelle, docteur en éducation (Phd) de l’Université de Sherbrooke
08/04/2016 - Recherche

Antoine Blondelle

Antoine Blondelle vient d’obtenir un Doctorat en Education (PhD) à l’Université de Sherbrooke au Québec (Canada) Actuellement enseignant-chercheur à ESPAS-ESTICE et coordinateur pédagogique des 3ème et 4ème année, ses enseignements portent sur le management, les relations humaines et la communication.
Le résumé de la thèse :
Les étudiants de première année de licence de l’Université Catholique de Lille (UCL) constituent une population particulière. Leurs caractéristiques socio-économiques et leurs antécédents scolaires ne semblent pas suffisants pour expliquer leur taux de réussite plus élevé que l’ensemble des étudiants de première année de licence. Or, dans les pays occidentaux, les taux d’échecs observés en première année d’université ont généré une large littérature scientifique cherchant à mieux comprendre quelles caractéristiques étaient en mesure d’expliquer l’échec ou la réussite étudiante. Parmi les pistes proposées, l’étude des caractéristiques motivationnelles semble prometteuse. Nous nous sommes donc demandé quelles étaient les caractéristiques motivationnelles, que nous avons appelées profils, des étudiants de première année de licence de l’UCL.

« l’Impact des activité pédagogiques »
Pour répondre à cette question, nous avons essayé de savoir si les activités pédagogiques proposées habituellement en première année pouvaient se révéler un élément déterminant au niveau de la motivation. Le contexte de l’UCL, misant fortement sur l’innovation pédagogique pour l’avenir, rend cet éclairage particulièrement intéressant pour les responsables pédagogiques et les enseignants. Nous nous sommes appuyé sur un cadre de référence original empruntant à la fois à la théorie de l’autodétermination (Deci et Ryan, 1985), concernant la motivation générale à effectuer des études, et de la dynamique motivationnelle au sein d’une activité pédagogique (Viau, 2009). Si l’objectif général est d’établir les profils motivationnels des étudiants de première année de licence de l’UCL, nous nous sommes demandé quelles caractéristiques personnelles (âge, sexe, origine sociale, antécédents scolaires, discipline, type d’établissement, choix et type de sélection) significatives influencent ceux-ci. Les résultats de l’étude portant sur 457 étudiants montrent une motivation très élevée envers les études, soutenue par des motifs à la fois intrinsèques et extrinsèques, pourtant opposés selon la théorie de l’autodétermination. Les étudiants montrent une motivation élevée envers les travaux dirigés qui allient théorie et pratique mais aussi envers les activités pédagogiques avec lesquelles ils sont familiers. Notons que le résultat le plus original provient de l’étude des caractéristiques faisant varier les profils.

« L’impact de l’environnement proposé par les établissements »
En effet, aucune des caractéristiques personnelles étudiées ne fait varier les profils à l’exception des disciplines et du type d’établissement (école ou faculté) où sont observées des variations statistiques. En outre, au sein d’une même discipline, les différences existent en fonction du type d’établissement. Autrement dit, des facteurs contextuels propres aux établissements ou à la culture disciplinaire sont à l’origine des différents profils motivationnels. Ces conclusions renforcent le rôle de l’institution et des facteurs environnementaux propres aux établissements dans les niveaux de motivation des étudiants. Notre recherche donne également des données importantes aux acteurs de terrain en contact direct avec les étudiants.

Suite du projet scientifique :
Les recherches futures vont s’orienter vers les déterminants de la motivation (sens, engagement, persévérance) dans l’environnement éducatif/de travail, l’évaluation des dispositifs de formation (activités pédagogiques, innovations) dans une approche par compétences, mais aussi sur les aspects relationnels, communicationnels et interculturels des pratiques enseignantes/managériales. Ces aspects se feront en lien avec le laboratoire d’Anthropologie Expérimentale de l’UCL mais également avec un lien fort avec l’Université de Sherbrooke avec l’accueil d’un doctorant dès septembre 2016.

Par ailleurs, au sein d’Espas Estice, les enseignants et étudiants sont accompagnés et invités à participer à ces recherches ou des expérimentations. Enfin, des collaborations sont déjà en place avec l’Université Catholique de l’Ouest et l’Ecole Supérieure d’Agricultures (Angers) concernant la motivation en contexte universitaire (publications, conférences, enseignements).



Contact : antoine.blondelle@univ-catholille.fr
 
 
Vidéo : Un campus à vivre
Notre chaîne Youtube