Actualités


Le Phénix - restitution publique collective
Vendredi 29 avril 2016 - Actualité générale

ARTU - Emmanuelle Ducrocq

À la Faculté de Médecine et Maïeutique, l’artiste et neuf étudiants ont interrogé la rénovation du bâtiment qui a parfois annexé leurs « espaces de vie ». Ensemble, ils ont décidé d’en recréer un à l’extérieur, dans le jardin de la faculté. C’est ainsi qu’est né « Le Phénix », un banc pensé à l’image des étudiants attachés aux valeurs de solidarité et de compagnonnage et caractérisé par son pouvoir de renaître de ses propres cendres après s’être consumé. Conçu en trois parties qui s’emboîtent les unes dans les autres, il peut se diviser en trois pour former un nouvel espace de rencontre et de convivialité, symbolisant les cycles de mort et de résurrection.

Lire la suite
Contact : axelle.doual@cue-lnf.fr

Tech4School
Mercredi 27 avril 2016 9h à 18h - Actualité générale

tech4

Atelier de 10h à 11h30 : "Le numérique en pédagogie : Innovation ou transposition"
Aula Maxima
Attention places limitées. inscriptions obligatoires

Lire la suite
Contact : dumeignil-ch@bforpro.fr

Technosciences, transition fulgurante... Que voulons-nous devenir en tant qu'humanité ?
16 mars 2016 - Actualité générale

Pierre Giorgini 2016

Une métamorphose aux impacts systémiques sous-estimés ?
Nous sommes au cœur de la tourmente direz-vous, sans précédents disent certains. Mais est-ce une tourmente effectivement sans précédent, ou bien, ne s’agirait-il pas plutôt de notre perception tourmentée d’une métamorphose sans précédent et qu’on a peine à comprendre. Je me propose de développer cette idée en six points : dans un premier temps, je développerai l’idée que les technosciences poursuivent leur autonomisation et sont au cœur de la transition fulgurante que nous vivons. Ensuite, j’en identifierai les actants principaux, transition qui est d’ailleurs et probablement d’ordre épistémologique mais elle est aussi économique. L’ensemble de ces éléments interroge notre conception de l’humanité et nous lance un défi quant à son devenir. Les sciences sont-elles en mesure de répondre à ce défi ? Je défendrai l’idée que cette réponse ne peut être élaborée qu’à travers une délibération mondiale la plus inclusive possible, conduite en local partout et en tout lieu, et mise en réseau à l’échelle planétaire grâce à Internet. Que le début de quelque chose comme cela a eu lieu pour la COP21 et qu’il faut en étendre le champ et l’ampleur en capitalisant sur sa réussite et en identifiant les progrès possibles.....
pour lire la suite téléchargez le texte

Lire la suite

Territoires lauréats de l’appel à projets «Réseaux électriques intelligents»
15 mars 2016 - Actualité générale

LOGO LIVE TREE

Ségolène Royal et Emmanuel Macron annoncent les territoires lauréats de l’appel à projets « Réseaux électriques intelligents »

Ségolène ROYAL, ministre de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer, en charge des Relations internationales sur le climat, et Emmanuel MACRON, ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique, annoncent les résultats de l’appel à projets pour le déploiement à grande échelle de Réseaux électriques intelligents, lancé le 15 avril 2015 dans le cadre de la solution « Ville durable » de la Nouvelle France industrielle.
Les réseaux électriques intelligents combinent les technologies de l’énergie et du numérique. Ils permettent d’intégrer les énergies renouvelables et les véhicules électriques au système électrique, et de piloter la consommation. Ceci afin de favoriser les économies d’énergie et de réduire les factures électriques. Ils sont une brique essentielle de la transition énergétique pour la croissance verte.
La clé du succès de la filière française réside dans la bonne coordination des acteurs et des technologies. C’est pourquoi, les ministres ont lancé un appel à projets pour le premier déploiement à grande échelle de réseaux électriques intelligents en France.
Ségolène Royal et Emmanuel Macron saluent la mobilisation des territoires et des parties prenantes dans le cadre de cette initiative, qui a donné lieu au dépôt de cinq candidatures.
Après analyse des dossiers par un collège d’experts indépendants, les résultats suivants sont retenus :
 le dossier FLEXGRID, déposé par le Conseil régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur,
 le dossier SMILE, déposé par le Conseil régional de Bretagne, en lien avec les Pays-de-la-Loire,
 le dossier YOU & GRID, déposé par la métropole européenne de Lille, en lien avec le Nord-Pas-de-Calais.
Les trois dossiers lauréats pourront recourir au guichet des investissements d’avenir, afin de bénéficier d’un accompagnement financier sur les actions d’économies d’énergie et de pilotage de la consommation électrique, chez le consommateur : 50 millions d’euros sont mobilisés dans ce but.
Les dossiers FLEXGRID et SMILE bénéficieront en outre d’un investissement total de 80 millions d’euros sur les réseaux de transport et de distribution de l’électricité, de la part des gestionnaires de réseaux RTE et ERDF. Ce déploiement permettra d’établir une vitrine industrielle des savoir-faire français dans le domaine des réseaux électriques intelligents, adaptée aux spécificités de chacun des deux dossiers.
Le projet SMART COMMUNITY NORD, déposé par le Conseil régional de la Martinique, fera l’objet d’un accompagnement adapté, dans le cadre de la mise en oeuvre de la programmation pluriannuelle de l’énergie de la Martinique, compte tenu des enjeux de gestion des réseaux électriques et de stockage de l’énergie dans les outre-mer.
Ce déploiement va nourrir la stratégie de la filière française des réseaux électriques intelligents, structurée au sein de l’association « Think Smartgrids » créée dans le cadre de la Nouvelle France industrielle, et ainsi renforcer son dynamisme, au service de la transition énergétique et de la création d’emplois verts.

Lire la suite
Contact : benoit.robyns@hei.fr

Une nuit à la piscine
Lundi 11 avril 2016 de 18h à 21h - Actualité générale

nuit à la piscine

Visitez un musée la nuit, c’est bien plus mystérieux, bien plus théâtral …
Le parcourir, un téléphone 4G à la main pour mener une enquête et être bombardé d’indices via Snapchat, c’est encore plus excitant …
Recherchez des tableaux avec un casque en 3 dimensions (Oculus Rift), c’est presque déstabilisant !

Vivre l’histoire d’une sauvageonne des mers en compagnie de circassiens sortis de nulle part …

Il n’y a que la Nuit à la Piscine pour vous faire vivre ces sensations-là !

Lire la suite
Contact : evesauvageonne@gmail.com

La nuit de l'Economie
jeudi 7 avril 2016 - 19h – 21h - Actualité générale

clube6

Conférence « Entreprendre autrement pour redonner du sens à nos actions et créer de la valeur sur notre territoire ».
Et si on décidait de créer collectivement des solutions entrepreneuriales innovantes pour dynamiser nos entreprises et répondre aux défis économiques de notre territoire ?
EUX l’ont fait et ils viennent nous en parler !
Sophie Keller est entrepreneur, économiste, expert associé à l'ESSEC. Elle a cocréé Odyssem, un collectif d'entrepreneurs qui agit pour développer des projets innovants de relocalisation d'emplois et d'activité sur les territoires. Elle est l'auteur de L’économie qu’on aime !
Sophie KELLER
Entreprise : ODYSSEM
Lieu : Paris

Nicolas a créé en octobre 2012 le plus grand MakerSpace de France à Montreuil pour offrir aux artistes et artisans de la ville un lieu collaboratif de conception, de fabrication et de vente.
1.750 m2 dans lesquels plus de 160 Makers collaborent, innovent, prototypent ensemble et développent leur activité grâce à des ateliers de fabrication partagés.
Info : Ouverture d’ICI Lille avec une équipe locale mi 2017
Nicolas Bard
Entreprise : ICI Montreuil
Lieu : Montreuil

Christophe Chevalier a obtenu le prix de l’entrepreneur social 2012 (Schwab – BCG).
Patron d’un groupe employant plus de 2000 personnes, Christophe a relancé l’industrie de la chaussure à Romans-sur-Isère avec la marque Made In Romans. Christophe est convaincu que c’est en coopérant et en mutualisant des compétences éparses que l’on peut relancer des activités sur des territoires sinistrés. Il promeut les «Pôle Territoriaux de Coopération Economiques» (PTCE).

Christophe CHEVALIER
Entreprise : le GROUPE ARCHER
Lieu : Romans sur Isère (Valence – Drôme)

Introduction de la conférence par Karine CHARBONNIER

Karine Charbonnier-Beck est le chef de l'entreprise visserie Beck-Crespel d'Armentières et une femme politique française.
Candidate sur les listes de Xavier Bertrand lors de l'élection régionale de 2015 en Nord-Pas-de-Calais-Picardie, elle est élue conseillère régionale puis vice-présidente du conseil régional, chargée de la formation et des relations avec les entreprises.
Karine CHARBONNIER
Entreprise : BECK CRESPEL
Lieu : Armentières


Inscription par mail auprès de Patricia : contact@clubE6.fr

A la suite de la conférence, nous vous proposons des sessions d’échanges avec certains membres du CLUB E6 qui entreprennent ou ont entrepris la mutation de leurs entreprises et/ou de leurs modèles économiques.

Lire la suite
Contact : contact@clubE6.fr

Antoine Blondelle, docteur en éducation (Phd) de l’Université de Sherbrooke
08/04/2016 - Recherche

Antoine Blondelle

Antoine Blondelle vient d’obtenir un Doctorat en Education (PhD) à l’Université de Sherbrooke au Québec (Canada) Actuellement enseignant-chercheur à ESPAS-ESTICE et coordinateur pédagogique des 3ème et 4ème année, ses enseignements portent sur le management, les relations humaines et la communication.
Le résumé de la thèse :
Les étudiants de première année de licence de l’Université Catholique de Lille (UCL) constituent une population particulière. Leurs caractéristiques socio-économiques et leurs antécédents scolaires ne semblent pas suffisants pour expliquer leur taux de réussite plus élevé que l’ensemble des étudiants de première année de licence. Or, dans les pays occidentaux, les taux d’échecs observés en première année d’université ont généré une large littérature scientifique cherchant à mieux comprendre quelles caractéristiques étaient en mesure d’expliquer l’échec ou la réussite étudiante. Parmi les pistes proposées, l’étude des caractéristiques motivationnelles semble prometteuse. Nous nous sommes donc demandé quelles étaient les caractéristiques motivationnelles, que nous avons appelées profils, des étudiants de première année de licence de l’UCL.

« l’Impact des activité pédagogiques »
Pour répondre à cette question, nous avons essayé de savoir si les activités pédagogiques proposées habituellement en première année pouvaient se révéler un élément déterminant au niveau de la motivation. Le contexte de l’UCL, misant fortement sur l’innovation pédagogique pour l’avenir, rend cet éclairage particulièrement intéressant pour les responsables pédagogiques et les enseignants. Nous nous sommes appuyé sur un cadre de référence original empruntant à la fois à la théorie de l’autodétermination (Deci et Ryan, 1985), concernant la motivation générale à effectuer des études, et de la dynamique motivationnelle au sein d’une activité pédagogique (Viau, 2009). Si l’objectif général est d’établir les profils motivationnels des étudiants de première année de licence de l’UCL, nous nous sommes demandé quelles caractéristiques personnelles (âge, sexe, origine sociale, antécédents scolaires, discipline, type d’établissement, choix et type de sélection) significatives influencent ceux-ci. Les résultats de l’étude portant sur 457 étudiants montrent une motivation très élevée envers les études, soutenue par des motifs à la fois intrinsèques et extrinsèques, pourtant opposés selon la théorie de l’autodétermination. Les étudiants montrent une motivation élevée envers les travaux dirigés qui allient théorie et pratique mais aussi envers les activités pédagogiques avec lesquelles ils sont familiers. Notons que le résultat le plus original provient de l’étude des caractéristiques faisant varier les profils.

« L’impact de l’environnement proposé par les établissements »
En effet, aucune des caractéristiques personnelles étudiées ne fait varier les profils à l’exception des disciplines et du type d’établissement (école ou faculté) où sont observées des variations statistiques. En outre, au sein d’une même discipline, les différences existent en fonction du type d’établissement. Autrement dit, des facteurs contextuels propres aux établissements ou à la culture disciplinaire sont à l’origine des différents profils motivationnels. Ces conclusions renforcent le rôle de l’institution et des facteurs environnementaux propres aux établissements dans les niveaux de motivation des étudiants. Notre recherche donne également des données importantes aux acteurs de terrain en contact direct avec les étudiants.

Suite du projet scientifique :
Les recherches futures vont s’orienter vers les déterminants de la motivation (sens, engagement, persévérance) dans l’environnement éducatif/de travail, l’évaluation des dispositifs de formation (activités pédagogiques, innovations) dans une approche par compétences, mais aussi sur les aspects relationnels, communicationnels et interculturels des pratiques enseignantes/managériales. Ces aspects se feront en lien avec le laboratoire d’Anthropologie Expérimentale de l’UCL mais également avec un lien fort avec l’Université de Sherbrooke avec l’accueil d’un doctorant dès septembre 2016.

Par ailleurs, au sein d’Espas Estice, les enseignants et étudiants sont accompagnés et invités à participer à ces recherches ou des expérimentations. Enfin, des collaborations sont déjà en place avec l’Université Catholique de l’Ouest et l’Ecole Supérieure d’Agricultures (Angers) concernant la motivation en contexte universitaire (publications, conférences, enseignements).


Lire la suite
Contact : antoine.blondelle@univ-catholille.fr

Docteur Amélie Lansiaux, cancérologue et animatrice de la Recherche Médicale
07/04/2016 - Recherche

Dr Amélie Lansiaux

Nous partons aujourd’hui à la rencontre du Docteur Amélie Lansiaux, Chef de service du département de recherche médicale du Groupement Hospitalier de l’Institut Catholique de Lille (GHICL) depuis 2014.

Originaire du Nord de la France, le Docteur Amélie Lansiaux a fait ses études de médecine à Lille. Elle a reçu son Diplôme d’Etat de spécialité en 1995, puis s’est rapidement tournée vers le monde de la recherche, et plus précisément de l’oncologie. Partant du constat qu’il n’y avait que très peu de traitements en cancérologie, faire des travaux de recherche sur ce sujet lui est apparu comme une évidence. En témoigne sa thèse de science, passée en 2003, dans laquelle elle s’est intéressée aux nouveaux médicaments en cancérologie.

Une centaine de publications scientifiques à son actif

De nombreuses publications ont suivi : le Docteur Lansiaux en a plus d’une centaine à son actif. Impossible ici de toutes les citer, mais certaines d’entre elles manifestent des étapes importantes de son travail. C’est par exemple les articles « Distribution of Furamidine Analogues in Tumor Cells : Targeting of the Nucleus or Mitochondria Depending on the Amidine Substitution », ou « Novel Stable Camptothecin Derivatives Replacing the E-Ring Lactone by a Ketone Function Are Potent Inhibitors of Topoisomerase I and Promising Antitumor Drugs ». Cette dernière publication marque d’ailleurs un moment marquant de sa carrière puisque cette recherche a permis le développement d’une molécule qui a été testée en essai clinique chez des patients. Des revues hautement reconnues sur le plan international comme « Cancer Research », « Clinical Development», « Drug Development », « Medical Research » ou encore « Translational Science » ont été les revues dans lesquelles le Dr Lansiaux a publié une partie des travaux de son équipe.

Un parcours tourné vers la recherche

De 2003 à 2012, le Docteur Lansiaux a dirigé une équipe de recherche INSERM du Centre Oscar Lambret, centre anti-cancereux de Lille. En 2004, elle passe son HDR (Habilitation à Diriger des Recherches) et devient également Maître de conférences praticien hospitalier en 2008. Elle a ainsi encadré de nombreux étudiants, et notamment plusieurs doctorants et post-doctorants. Riche de toutes ces expériences et toujours animée par une envie d’avancer et de faire avancer la recherche médicale, le Docteur Amélie Lansiaux décide alors de travailler dans l’industrie pharmaceutique. Elle souhaitait mieux connaitre le développement et la recherche de nouveaux médicaments. C’est ainsi que de 2012 à 2014, elle a occupé la fonction de « Vice-Présidente médecine translationnelle oncologie » dans le laboratoire IPSEN. Sa double compétence de médecin et de chercheur prend alors tout son sens, puisque les deux facettes lui sont indispensables pour cette responsabilité.
En 2014, elle intègre l’Institut Catholique de Lille et prend la direction du département de recherche médicale du GHICL. Un poste presque « taillé sur mesure » pour le Docteur Lansiaux qui, grâce à ses différentes expériences, bénéficie d’une connaissance du monde de la recherche, des avancées de la pratique médicale et des pratiques de l’industrie pharmaceutique, qui lui permettent de mener à bien sa nouvelle mission. Riche également de son expérience aiguisée en cancérologie, elle peut aisément utiliser ses compétences pour d’autres thématiques de recherche.
Aujourd’hui, elle manage une équipe d’une trentaine de personnes et continue à œuvrer pour créer de nouveaux projets afin d’innover toujours plus. Elle « connecte » les professions entre elles et prêche pour une transdisciplinarité de la recherche. « L’ouverture aux autres, dit-elle, est la clé de la réussite".

Célia Henry

Lire la suite
Contact : lansiaux.amelie@ghicl.net

L’écriture à l’épreuve de la déportation
07/04/2016 - Recherche

Dessin de Thomas Geve, enfant dans les camps d'Auschwitz puis de Buchenwald.

Colloque international interdisciplinaire :
du 10 au 12 mars 2016 à l’Université catholique de Lille


< Dessin de Thomas Geve, enfant dans les camps d'Auschwitz puis de Buchenwald.

L’écriture est fondamentalement une mise en forme de la vie. Si l’enfant passe par la forme des lettres pour inscrire les mots qui formeront ensuite des phrases, un texte, puis un récit, les civilisations se caractérisent aussi par la mise au point d’un système graphique qui leur permettra d’inscrire ce qui se vit dans l’histoire, ce qui se fera pendant plusieurs millénaires par le travail de la main. L’écriture devient ainsi la trace de ce qui se vit, de ce qui s’est vécu et de ce qui se transmet. Elle est une trace que nous laissons à la fois sur le support et en notre mémoire. Il importe dans le processus d’écriture d’être conscient de cette double empreinte à la fois psychique et externe.
Cette double écriture éclaire la nécessité du témoignage. Le déporté peut écrire son histoire à la fois pour le monde et pour lui-même. L’écriture met en ordre et donne une forme. Elle permet de pénétrer l’indéchiffrable (Christophe Perrin) et de faire acte de résistance intérieure (Marjorie Lombard). Elle témoigne aussi de notre vulnérabilité (Pol Vandevelde).
Chaque fois cette écriture des camps nous donne la preuve du dépassement humain et de la créativité dont chacun de nous est capable a fortiori dans des situations extrêmes. On trouve ainsi dans les camps une production poétique très importante (Hartmut Duppel) ou tout simplement un compte-rendu de ce qui se vit au jour le jour (Odile Louage).
L’écriture concentrationnaire peut être contemporaine de la période de déportation des prisonniers ou au contraire postérieure à cette période. Elle peut être très matérielle et répondre à la nécessité de communiquer et de rassurer (Dominique Durand). Elle prend ensuite soit la forme d’un récit autobiographique proposant des analyses philosophiques essentielles (Denis Salas) mais aussi un mode de transmission singulier (Serge Raymond), soit la forme de récits imaginaires mettant en scène des moments clés de notre humanité (Mary Honan).
Mais l’écriture ne s’arrête pas à la formation d’un style à la fois graphique et métaphysique, l’écriture concerne ce qui vient graver la mémoire dans la postérité. En ceci elle englobe des processus de gravure plus large que l’acte scripturaire. Nous avons abordé la question des photographies de Mauthausen qui reste une écriture de lumière (Renato Boccali) ainsi que des dessins laissés par Thomas Geve au sortir du camp de Buchenwald (Agnès Triebel), qui coïncident extraordinairement avec les structurations architecturales des camps (Eric Penet).
La question de la déportation n’est pas nouvelle. Elle est déjà présente dans Les Ecritures (Catherine Vialle). Elle figure comme désastre et théologie négative chez des auteurs comme Levinas (Dominique Foyer) et fait surgir la nécessité du prophétisme (Jean-François Rey).
Tout au long de ce colloque passionnant qui rassembla une cinquantaine de participants malgré les mesures de sécurité et les préoccupations induites par l’actualité, le dynamisme des dialogues et de l’intérêt n’a pas faibli ce dont nous nous réjouissons. Une thématique fut omni présente : celle de la construction de la mémoire (Corinne Benestroff) ou de l’élaboration de l’écrit de déportation (Cathy Leblanc) et une question cruciale fut abordée, celle de la négation des faits (Stanislas Deprez).
Des chercheurs de La Catho (Faculté de théologie, département d’éthique, FLSH), de France (Lille 3, Fondation pour la mémoire de la déportation, Université de Paris VIII, Ecole nationale de la magistrature, association de Buchenwald), d’Europe (Belgique, Allemagne, Irlande, Italie) et d’Outre continent (USA) ont apporté leur concours à la réflexion. Nous sommes heureux d’avoir pu proposer, en accompagnement de ce colloque, un très beau stand de librairie mis à disposition par la maison Tirloy (Lille), mais aussi les actes du colloque de l’année dernière sur Le Corps à l’épreuve de la déportation publié le 12 mars 2016 à Lille à Geai Bleu Editions (Cf.www.cathyleblanc.fr).
Nous remercions très vivement toutes les entités qui soutiennent ce colloque annuel portant sur la déportation comme objet transversal, c’est-à-dire porteur de ce qui peut éclairer notre contemporanéité. Merci aux fonds de la recherche de « La Catho », à l’Association des anciens déportés de Buchenwald, au Rotary-Club, à l’AFMD-DT59, au ministère de la Défense (ONAC).



Cathy Leblanc , professeur en philosophie à l'Institut catholique de Lille. Thèmes de recherche : la barbarie et la déshumanisation, la phénoménologie heideggerienne. Contact : cathy.leblanc2@wanadoo.fr

Lire la suite
Contact : cathy.leblanc@univ-catholille.fr

Rustam Romaniuc, post-doc au Laboratoire d’Anthropologie Expérimentale de l’ICL
07/04/2016 - Recherche

Rustam

Rustam ROMANIUC a rejoint le nouveau Laboratoire d’Anthropologie Expérimentale de l’Institut catholique de Lille en février 2016, dans le cadre d’un post-doctorat cofinancé par la MEL.

Originaire de Moldavie, après l'obtention du baccalauréat, il décide de poursuivre ses études en France, à l'Université de Reims où il obtient une Maitrise en Economie Appliquée. Puis il obtient un Master spécialisé en Economie du Droit à l'Université de Hambourg et un Master en Droit à l'Université d'Erasmus à Rotterdam.
Retour en Moldavie où il travaille sur des études économiques dans le cadre du Programme pour le Développent financé par les Nations Unies.

En 2013 il entame un doctorat en Economie du Droit à l'Université de Turin, en co-tutelle avec l'Université de Montpellier. Il intègre le Laboratoire Montpelliérain d'Economie Expérimentale afin de réaliser des expériences sur la complementarité entre les sanctions monétaires , qui est le mécanisme d'incitation préféré par les économistes, et la pression sociale, qui est plutôt mise en avant par les sociologues ou encore les anthropologues pour expliquer pourquoi les individus coopèrent les uns avec les autres.

« Pour comprendre et changer le comportement humain, nous avons besoin d'une meilleure compréhension des mécanismes mis en avant par les sociologues, psychologues et biologistes. Et le meilleur moyen de croiser toutes ces disciplines – affirme Rustam - est l'utilisation des expériences en laboratoire et sur le terrain. C'est sur ce croisement des disciplines dans des conditions "expérimentales" que je travaille au Laboratoire d'Anthropologie Expérimentale à la Maison des Chercheurs sous la direction de Nicolas Vaillant. Nos projets ont un impact tant pour le monde académique que pour les entreprises et pour l'organisation de la société en général ».

Lire la suite
Contact : rustam.romaniuc@univ-catholille.fr

Iñigo Antepara : social business et précarité énergétique
07/04/2016 - Recherche

Iñigo Antepara

Iñigo Antepara a rejoint la Faculté de Gestion, Economie et Sciences le 1er mars 2016, dans le cadre d’un post-doctorat cofinancé par la Métropole Européenne de Lille.
Il intègre la Chaire de formation et recherche « Social Business » qui se met en place au sein de l’Université catholique de Lille dans le cadre du projet régional SoBisHub (plateforme de développement d'initiatives en social business - Hauts-de-France).

Iñigo est originaire de VITORIA, capitale du pays basque espagnol, élue capitale verte de l’Europe en 2012, près de Bilbao.

Après ses études d’ingénierie en techniques de l’énergie (notamment sur la certification énergétique des bâtiments) à l’Université de Bilbao, il passe un doctorat en génie des matériaux utilisés dans les piles à combustible à l’Université de Navarra. Il est également chargé de travaux de RetD à la MONDRAGON Coopérative Corporation, le plus grand groupe coopératif du monde, avec 260 entreprises et 75 000 salariés, dont une grande partie au pays basque espagnol.

Iñigo Antepara a ensuite alterné des missions professionnelles et un séjour postdoctoral à la Faculté de génie civil de l’Université de Prague, sur l’étude de matériaux de construction.
Il mènera ses travaux de recherche sous la direction de Frédérik Claeyé, responsable de la Chaire SOcial Business, sur le thème de la précarité énergétique et des initiatives sociales qui peuvent permettre l’accès de tous à l’énergie. Un seul chiffre : aujourd’hui 14% des Français sont en situation de précarité énergétique.

F. Deplancke

Lire la suite
Contact : inigo.antepara@univ-catholille.fr

Les fenêtres qui parlent à l'Université
Du 11 mars au 3 avril 2016 - Actualité générale

La Flandre et ses frontières
7 mars au 1er avril 2016 - Actualité générale

Expo - mars2016

Une exposition proposée par Arnauld Vandermersch.

Vernissage le vendredi 4 mars à 18h.
Exposition visible du 7 mars au 1er avril, du lundi au vendredi, de 14h à 18h. Entrée libre
Salle d'exposition - 60 bd Vauban - 59000 Lille

Lire la suite
Contact : culture@univ-catholille.fr

Attentats de Bruxelles
22 mars 2016 - Actualité générale

Belge

Communiqué du Président-Recteur
La Communauté des étudiants, des enseignants, des personnels des établissements de l’Université Catholique de Lille est bouleversée et choquée par les attentats qui ont frappé Bruxelles ce mardi 22 mars 2016.
Pierre Giorgini, Président-Recteur, l’équipe de Présidence et l’ensemble de l’Université témoignent de leur compassion et de leur solidarité envers les victimes, leurs familles et leurs proches.
Ils apportent leurs amitiés à la population bruxelloise et belge.
Ils réaffirment les valeurs que portent les universités, lieux d’échanges, de réflexion, de dialogue et d’ouverture, lieux de démocratie qu’ils continueront d’être.

Lille, le 22 mars 2016

Lire la suite

ARCHIVES

2017

> septembre

> juillet

> juin

> mai

> avril

> mars

> février

> janvier

2016

> décembre

> novembre

> septembre

> août

> juin

> mai

> avril

> mars

> février

> janvier

2015

> décembre

> novembre

> octobre

> septembre

> juillet

> juin

> mai

> avril

> mars

> février

> janvier

2014

> décembre

> novembre

> octobre

> août

> juillet

> juin

> mai

> avril

> mars

> février

> janvier

2013

> décembre

> novembre

> octobre

> septembre

> août

> juillet

> mai

> avril

> mars

> février

> janvier

2012

> décembre

> novembre

> octobre

> septembre

> août

> juillet

> juin

> mai

> avril

> mars

> février

> janvier

2011

> décembre

> novembre

> octobre

> septembre

> août

> juin

> mai

> avril

> mars

> février

> janvier

2010

> décembre

> novembre

> octobre

> septembre

> juin

> mai

> mars

> février

2009

> décembre

> octobre

> septembre

> août

> juillet

> avril

> mars

> février

> janvier

2008

> décembre

> octobre

> septembre

> août

> juillet

> juin

> mai

> avril

> mars

> février

> janvier

2007

> décembre

> novembre

> octobre

> septembre

> août

> juillet

> juin

> mai

> avril

> mars

> février

> janvier

2006

> décembre

> novembre

> octobre

> septembre

> août

> juillet

> juin

> mai

> avril

> mars

> février

> janvier

2005

> octobre

> septembre

> mai

> avril

> mars

> février

> janvier

 
 
Vidéo : Un campus à vivre
Notre chaîne Youtube